Gestion sanitaire
Date d'insertion : 2008-05-07 13:46:28  -  Date de modification :2008-05-07 13:46:28

Actuellement, en réponse aux attentes de la société en matière de qualité, de salubrité et de bien être animal, il est impératif se préoccuper de tous les stades qui vont de la production jusqu’à la consommation des produits animaux.

Dès sa naissance, le veau est rapidement identifié et son « passeport » est établi, « passeport » dont l'animal ne pourra plus se séparer.

A tout moment, il faut pouvoir certifier l'origine de l'animal et en assurer la « traçabilité ». 

On veut également garantir l'état sanitaire du cheptel présent et s'assurer de son bien-être lors des différentes manipulations.

Ce travail, sous le principe de l’auto-contrôle des opérateurs, est accompli par une équipe de vétérinaires liés contractuellement au Marché. L'importance et les modalités de cet encadrement vétérinaire sont fixées par le service vétérinaire du Service public fédéral compétent et l’AFSCA (administration fédérale de sécurité de la chaîne alimentaire).

Ce service contrôle également et très régulièrement les opérations menées au Marché.

Rappelons que les marchés aux bestiaux sont une des étapes importantes dans la filière viande (bovine, ovine, équine,...).

En Belgique, parler marchés aux bestiaux, c'est évoquer principalement les lieux où on commercialise les bovins : veaux, bovins maigres, bovins de boucherie, etc.

L'utilité d'un marché aux bestiaux réside surtout dans le fait que l'on puisse:

  •  y regrouper et y alloter (strier) les animaux venant du producteur et qui ont fait l'objet
     d'une transaction,
  •  y confronter, c'est une fonction essentielle qui devrait toujours subsister, l'offre et la
      demande pour une meilleure valorisation du bétail présenté,
  •  y effectuer des cotations indispensables, cotations qui seront diffusées en vue de faire connaître à tous les opérateurs concernés les cours pratiqués. 

  Box d’attente

Les installations doivent évidemment répondre à des normes très strictes qui garantissent la salubrité des lieux, la santé et le bien-être des animaux. Dans ce cadre et à titre d’exemple citons plus particulièrement la construction récente de box d’attente (d’une surface totale de 3.000m²) permettant l’abreuvement et l’affouragement du bétail, d’une station de lavage des camions, d’une étable de quarantaine ainsi que d’une étable chauffée spécialement dédiée à l’exposition de jeunes veaux. Ces investissements ont coûtés plus d’un million et demi d’euros.

  Marché des jeunes veaux

   Local de quarantaine

  Station de nettoyage et de désinfection des camions

   Une attention toute particulière est également portée à la salubrité des lieux
   qui sont nettoyés et
désinfectés après tout rassemblement d’animaux.

 

   Nettoyage des lieux après tout rassemblement d’animaux
                              Station de stockage du fumier avec récolte des effluents liquides.
 

                             Station de pré-traitement des eaux usées. Réservoir de 5.000 M3.